Qui sommes-nous


L’association Isonomad est de nouveau opérationnelle

depuis Juin 2017


Isonomad est une association à but non lucratif créée à l’origine en 1999, et régie par la loi du 1er juillet 1901 et qui après un arrêt de 4 ans vient d’être ré-inscrit au JO officiel.

Inscription au J.O – 10 Juin 2017

Autour de notre famille de 4 personnes (nous et nos 2 filles) associés aux bénévoles de l’association et dans une démarche de développement durable ; nous organisons des périples et voyages suivis d’actions humanitaires principalement dans le domaine éducatif et social tels que la collecte, l’acheminement et la distribution de dons vers des pays défavorisés, afin d’apporter son aide au développement de la scolarisation et de l’alphabétisation. 

Nous visitons et rencontrons les associations locales et nationales afin de comprendre, évaluer, quantifier et définir l’aide et leurs besoins.

Nous aidons les associations situées dans des pays ou endroits défavorisés.

Nous essayons d’être le plus possible dans la philosophie du développement durable et en harmonie avec la culture du pays.

Afin de faire promouvoir nos actions des diverses associations et pays que nous aidons, nous réalisons des documents photographiques, expos, concerts, éditions de livres, blog, et sur de multiples et différents supports, etc.

Nos actions  en cohérence avec le développement Durable.

Définition : Le développement durable (traduction de Sustainable development) est une nouvelle conception de l’intérêt public, appliquée à la croissance économique et reconsidérée à l’échelle mondiale afin de prendre en compte les aspects environnementaux généraux d’une planète globalisée.

Selon la définition proposée en 1987 par la Commission mondiale sur l’environnement et le développement dans le rapport Brundtland, le développement durable est : « un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. Deux concepts sont inhérents à cette notion :

– le concept de « besoins », et plus particulièrement des besoins essentiels des plus démunis, à qui il convient d’accorder la plus grande priorité.
– l’idée des limitations que l’état de nos techniques et de notre organisation sociale impose sur la capacité de l’environnement à répondre aux besoins actuels et à venir ».

 

 

Nos actions concernent principalement des pays défavorisés à faible indice de développement.

 

L’indice de développement humain, est un indice statistique composite, créé par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) en 1990 pour évaluer le niveau de développement humain des pays du monde. L’IDH se base sur trois critères majeurs : l’espérance de vie, le niveau d’éducation et le niveau de vie.
Le concept du développement humain est plus large que ce qu’en décrit l’IDH qui n’en est qu’un indicateur, créé par le PNUD pour évaluer ce qui n’était mesuré auparavant qu’avec imprécision. L’indicateur précédent utilisé, le PIB par habitant, ne donne pas d’information sur le bien-être individuel ou collectif, mais n’évalue que la production économique. Il présente des écarts qui peuvent être très importants avec l’IDH1. L’indice a été développé en 1990 par l’économiste indien Amartya Sen et l’économiste pakistanais Mahbub ul Haq2. Pour Sen comme pour le PNUD, le développement est plutôt, en dernière analyse, un processus d’élargissement du choix des gens qu’une simple augmentation du revenu national. Notons enfin qu’il existe un indice dérivé de l’IDH, le GDI (Gender-related Development Index (en)), qui prend en compte les disparités liées au genre, soit les différences de situation de vie entre les hommes et les femmes d’un pays considéré.
Ces chiffres sont consultables sur le site de l’ONU. http://hdr.undp.org/fr/statistiques/
Autres sites consultable  : http://fr.wikipedia.org/wiki/Indice_de_d%C3%A9veloppement_humain

 

Nos débuts et les pays que nous avons aidés

Notre association a associé sa passion de la découverte de des pays défavorisés à l’humanitaire depuis l’Opération Maroc en août 2000Grâce à son engouement, ISONOMAD a déjà envoyé plus de 15 tonnes de matériel dans les différents pays qu’elle aide : la Roumanie, le Maroc, la Mauritanie…

Toutefois, nous n’avons pu malheureusement avec les événements nous rendre en Mauritanie en 2009, et l’avenir de ce pays nous préocuppe énormément

De nouveaux projets sont en prévision pour 2011 et les années prochaines notamment :  POUR UN ELAN DE SOLIDARITE AVEC LE CAMEROUN qui souhaite prendre en charge la jeunesse en rupture scolaire (10 / 16 ans) au Cameroun

 

Le MAROC a longtemps été un pays défavorisé et notamment au niveau scolaire. Le taux de scolarisation chez les filles ne dépassait pas 16,5% chez les filles rurales.  Un marocain sur deux de plus de 10 ans est analphabète.  C’est le constat qui a amené le souverain marocain, en 2000, à inscrire la lutte contre l’analphabétisme et la promotion de l’éducation non formelle parmi ses principales priorités pour la décennie 2000-2010, et en particulier pour la tranche 10-45 ans, en priorité pour les filles, statistiquement plus touchées. L’objectif est d’amener le taux d’analphabétisme à 20% en 2004, et proche de 0 à l’horizon 2015. Depuis 2002, l’école est obligatoire et gratuite pour tous les enfants de 6 à 15 ans.

Depuis le Maroc a beaucoup changeait et évolué, en effet son taux de croissance  était est de 4,1 % en 2010.  Toutefois malgré son IDH de plus en plus haut, nous restons toujours mobilisés car les écoles toutes neuves ne profitent pas encore à tous, et la situation est plus critique dans certaines régions.

 

 

La ROUMANIE a énormément évolué depuis son entrée au sein de l’Union Européenne. Aujourd’hui, la Roumanie est l’une des principales puissances économiques de l’Europe de l’Est. L’économie de la Roumanie est la deuxième dans la région après celle de Pologne, et représente le septième plus grand marché d’Europe. Sa capitale, Bucarest, est la plus grosse ville de la région, avec une importante bourse de valeurs. Cette économie a eu jusqu’à il y a peu les caractéristiques d’une économie de boom, à cause de sa rapide croissance affichée sur plusieurs années consécutives, assortie d’un niveau relativement bas du chômage et d’une inflation relativement maîtrisée.

 

La MAURITANIE a un indice de développement humain très faible : 0,520. Elle est au 154ème rang Mondial. C’est un des derniers pays a avoir aboli l’Esclavage en 1981. La pauvreté en Mauritanie a été d’abord analysée, en termes monétaires, au niveau des ménages. Les résultats de l’enquête de 1995-1996 ont permis d’aboutir aux conclusions suivantes :

41% des ménages, soit 50% des individus, sont pauvres (seuil de pauvreté estimé à 53.811UM/tête/an).  Les dépenses moyennes de cette tranche de la  population représentent 64,6% de la ligne de pauvreté,

26% des ménages, soit 33% des individus sont dans l’extrême pauvreté (40.7.9UM/tête/an),

Les dépenses moyennes de ces ménages, extrêmement pauvres, ne représentent que les 2/3 de la ligne d’extrême pauvreté.(Extrait du “Rapport national sur le développement humain durable 2000”).

AVIS de France  pour la Mauritanie – Les autorités françaises rappellent qu’elles déconseillent formellement tout déplacement dans les zones signalées en rouge. Ces zones sont situées à l’est de la ligne reliant Fdérik – Chinguetti – Tidjikdja – Ayoun el-Atrouss – Bou Steile (voir la carte à la rubrique «Sécurité»). Il est instamment demandé aux Français qui se trouveraient en ce moment dans ces zones, qu’ils y soient résidents ou de passage, de prendre contact avec l’Ambassade afin de les quitter au plus vite. Le reste du pays (zone orange de la carte figurant en rubrique « Sécurité ») est déconseillé sauf raison impérative, notamment d’ordre professionnel.

 

Il est intéressant de noter la position du Sénégal qui se retrouve au bas de l’échelle avec un IDH de 0,464 et au 166 ème Rang mondial.  Toutefois ces chiffres sont peut être à relativiser  http://gorguindoye.blog.tdg.ch/archive/2010/11/06/calcul-de-l-idh-le-senegal-proteste-contre-les-nations-unies.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Classement_IDH_des_pays